L'Ordre de la Patte d'Acier

Guilde Pandarène neutre sur le serveur Kirin Tor, World of Warcraft.
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Histoire, base. -alpha-

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
L'Empereur
Admin


Messages : 4
Date d'inscription : 26/10/2014

MessageSujet: Histoire, base. -alpha-   Mar 6 Jan - 18:12

Citation :
"Mon oncle, tu me racontes la légende des... Oh ! Je ne me souviens plus de son nom... Tu sais bien, avec les trois pandarens ?"

"Mmh... Une légende ?... Non, ceci était bien réel. Une histoire vraie, pas plus vieille qu'une réincarnation de Yu'lon, l'astre aux reflets de jade. Un récit vécu par un groupe courageux, aussi vaillant que l'ombre de Xuen, qui affronta de redoutables dangers et des tempêtes balayant les peuples de la douce Pandarie. Jamais ils n'ont cédés. Jamais il n'ont pliés l'échine, portant l'emblème de la ténacité de Niuzao comme étendard. Ces pandarens résolus, libres et marchant unis sous l'aile de Chi'ji devinrent des héros chez eux, célébrés pour leurs actes et leur bravoure. Un jour oui, peut-être deviendront-ils des légendes."

"Et qui étaient-ils, ces grands guerriers ?"

"Aaah... On les appelait l'Ordre de la Patte-d'Acier."


Au Pied des Montagnes...

Niché à l'ombre des falaises, non loin des vastes terres de Chasse-pierre, était établi un village fait de bois et de toiles en soie. Fermiers, pêcheurs et artisans travaillaient ensemble, œuvrant dans cet havre paisible où rien ne venait perturber l'équilibre. Les marchands traversaient la route principale, où une fontaine en marbre zébré de vert attirait des oiseaux exotiques des bois de Paoquan. Les enfants jouaient autour du hameaux, courant près les échoppes et habitations, allant même parfois frôler la lisière de la forêt toute proche. Après tout, que risque t-on dans la Vallée des Quatre-vents, dans le village pittoresque de Yunan ?

Les champs étaient jaunes d'or en cette époque, l'été inhabituellement chaud et sec. Les cultures avaient soifs, et les puits se vidèrent bien vite de leur réserve. Les rivières longeant les rives des monts au nord s'asséchaient lentement, rendant les cascades fines et les étangs stagnant d'une eau trouble. Les poissons se firent rares et au bout d'un mois sans pluie, ils ne vinrent plus dans la vallée des Quatre-vents. Le village et ses habitants souffrirent peu, en raison du commerce avec le peuple des sages Jinyus et de l'entraide pandarène de la région voisine. Mais ils n'étaient pas les seuls à vivre à l'ombre de la montagne. Dans les sommets, des vigoureux hozens terriblement assoiffés observèrent avec avidité la nouvelle richesse qui s'écoulait sur les terres de leur voisin. Non pas de l'or ou des joyaux. Ni même le savoir. Cette richesse était l'eau.

Et un beau jour, les hozens décidèrent de prendre cette eau par nécessité, un besoin vital pour leur survie. Oh bien sûr, au début les pandarens partagèrent les réserves de bon cœur, espérant ainsi que ces singes retournent dans leur huttes une fois déshydratés. Mais les hozens revinrent le lendemain. Et puis le jour suivant. Et celui d'après à nouveau, réclament toujours plus d'outres et de cruches d'eau. Un jour, les pandarens trouvèrent la force de dire non et la colère monta chez les hommes-singes. Car ceux là étaient d'une tribu mauvaise et violente, qui s'accentua avec la sécheresse qui s'abattait sur le pays. Fougueux, ils menacèrent le village de Yunan d'une vengeance si terrible qu'il ne pourrait s'en relever.

Le temps passa, et rien n'arriva. Les habitants craignaient cette menace, et ils attendirent chaque jour dans l'inquiétude le signe d'une invasion...


La Soif de Deg-Deg...

Des jours s'écoulèrent, comme les gouttes d'eau tombant dans un puits. La chaleur était toujours présente, et les le menace du peuple hozen planait toujours au dessus des têtes des villageois de Yunan. Mais ces derniers commencèrent à douter de la parole vengeresse des habitants de la montagne. Et au bout d'un moment, ils oublièrent et malgré le refus de la garde de la muraille d'intervenir pour un si petit conflit bénin, certains se dirent en sécurité au cœur du petit hameaux coincé au pied de la chaîne montagneuse. "Peut-être que les hozens avaient la mémoire courte, et la langue plus agile que leurs bras ?" se dirent-ils. Oooh... comme ils se trompaient.

Cette tribu était il y a peu faible, sans réel importance dans la région. Puis vient un jeune meneur de Kun'Lai, rêvant de conquérir et de bâtir une formidable communauté au nord de la Vallée des Quatre Vents. Celui-là se nommé Deg-Deg le malicieux, et son pelage était d'un gris pierre, comme celui que l'on trouve chez le typique peuple hozen des montagnes situé loin dans les steppes glacées. Cruel, arrogant et surtout malin, il s'attribua de force cette tribu et lui donna le nom d'un lointain parent : Les Queues-grises. Lors de la sécheresse, c'est lui qui décida de voler l'eau aux pandarens, d'abord avec courtoisie, puis faisant pression au fur et à mesure des jours passant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ordrepattedacier.creer-forums.fr
 
Histoire, base. -alpha-
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» en route vers moon base alpha... cosmos 1999
» Victorinox : Une petite histoire de la marque
» Sauvetage d'un gros lapin qui devais etre nain a la base :P
» Histoire d'animaux à Wasquehal
» L’histoire des Tortues

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Ordre de la Patte d'Acier :: Le Quartier Général :: La Mongolfière Brise-du-matin-
Sauter vers: